Bonjour Docteur

Merci de partager!

Bonjour Docteur

« Bonjour Docteur,  je ne sais pas précisément ce qui ne va pas, mais il me semble que plus rien ne va. J’ai l’impression d’avoir perdu toute motivation dans ma vie. Je n’ai plus le goût de rien, ni d’être avec personne. Je ne me sens pas déprimé, mais plutôt comme une bougie sans flamme »

« Comment va votre travail, votre relation familiale? »

« Tout va très bien. J’ai un travail bien payé, une bonne épouse et deux adolescents géniaux. Je ne me comprends tout simplement pas. Je suis pourtant vraiment une bonne personne. J’ai toujours écouté mes parents, mes professeurs et mes patrons. Je suis, je crois, un bon père et un bon époux. Pourtant je suis aussi éteint qu’une flamme au fond de l’océan… J’ai pourtant toujours suivi la voie qu’on m’indiquait pour devenir responsable. Je me suis conformé aux règles de mon entourage et de la société, et pourtant il me semble que je suis devant le néant. Je me sens un robot qui suit un programme. »

« Je vois… Avez-vous des rêves? Des ambitions non assouvies, des désirs ? »

« Oh-non, on m’a toujours dit d’être sérieux que les rêves n’apportaient que des déceptions, d’étudier fort, de me trouver un bon emploi et de fonder une famille. Ce que j’ai fait »

« Je dirais que vous êtes prisonnier de l’opinion des autres! Vous avez bien entendu… La société a bâti une des plus belles et efficaces prisons. Elle n’a pas de barreau ni de gardien, même pas de mur et pourtant personne ne s’enfuit.  Elle a pour but de vous conformer aux normes d’une société de travailleurs et d’empêcher ses membres de trouver leur autonomie, afin de soutenir un système. »

La façon de faire est d’éteindre les rêves des gens et de les couler dans un moule unique de travailleur sans âme. Ils y perdent leur âme au détriment d’une main-d’œuvre docile et travaillante. C’est le piège de toute société dite développée, de conformer tous ses membres pour avoir un meilleur contrôle. Ainsi nul besoin de force de l’ordre, les membres s’autocontrôlent par peur de l’opinion de la société.

Ceux qui se révoltent ont deux possibilités: soit ils sont enviés par les autres parce qu’ils vivent leur vie heureuse soit ils deviennent aigris parce qu’ils n’ont pas su trouver vraiment leur voie et se sont perdus dans un système qui ne les approuve pas. Ces derniers brassent le système et les forces font tout pour les arrêter. 

Soit vous devenez conformiste et malheureux, soit vous devenez indépendant et heureux.

Les conformés vous montrent de la fierté lorsque que vous suivez leur chemin et vous agressent si vous prenez la voie de vos rêves.

Moi par exemple, je viens du monde ouvrier. Mon entourage ne m’a pas soutenue du tout ni financièrement ni moralement pour devenir médecin, m’inondant de phrases disant que je ne venais pas d’un monde où cela était possible. Que je n’avais pas ce qu’il faut. Que c’était pour d’autres. Mes professeurs essayaient de me décourager, me disant que le chemin serait long et très dispendieux, que je devrais travailler pour payer mes études, ce qui nuirait aux études.  Que je n’avais pas la facilité exigée en science et qu’ils ne prenaient que les meilleurs pour accéder à la formation de médecin.

Pourtant je suis là. Vous savez ce qui vous allume dans la vie et ce qui vous éteint. J’ai suivi ma voie et j’ai tracé mon chemin. Non sans difficulté. Mais si j’avais suivi le chemin que tous suivent, je serais aujourd’hui où ils se trouvent et ça, ce n’était pas mon chemin.

Lorsque nous sommes prisonniers des opinions des autres, nous ne nous donnons pas la permission d’être à l’écoute de cette voie intérieure qui provient de notre cœur et nous dicte le chemin. Nous attendons la permission de notre environnement et comme nous n’avons ni leur approbation et encore moins leur permission, nous construisons nous-même notre prison.

Les règles de la société ont une raison d’être. Maintenir l’équilibre. Mais nous avons nos propres règles en nous qui devraient passer en priorité tout en se référant aux règles extérieures.  Lorsque la société vous dicte un chemin ou une façon de faire et que vous en ressentez une autre, écoutez autant que possible votre règle »

 « Je l’entends parfois cette voix, mais jamais je ne lui donne raison »

« Pourtant, votre lumière provient du même endroit. Pour retrouver votre flamme, vous allez devoir vous retrouver. Devenir vous-même, qui vous êtes vraiment et non le modèle formaté par la société. Le chemin est de commencer par mettre sur votre route tout ce que vous aimez faire si vous désirez finir par faire dans la vie ce qui vous allume. »

Vous devrez reconnecter avec vos paissons, vos rêves. Devenir un visionnaire pour donner vie à ces rêves sinon vous resterez dans votre prison, conforme au besoin de la société. Seuls les visionnaires font arriver les choses, font une différence. Ils pensent différemment et cela dérange la société, mais ils préfèrent suivre cette voix intérieure, déranger et finir par être heureux. Ils détruisent les murs de leur prison et n’écoutent que leur vision.

Les conformistes rêvent tous de faire une différence dans le monde, mais ils s’en empêchent eux-mêmes en érigeant des murs encore plus haut: je ne peux faire ça…  Que vont dire les gens… Qu’est-ce que mes proches vont penser de moi… Alors ils envoient un montant d’argent à une fondation pour calmer leur conscience au lieu d’être actif et de vraiment faire une différence.

Je comprends que cela demande du courage pour sortir de cette prison qui nous oblige à la médiocrité. Vous devrez rassembler toutes vos forces au début pour suivre votre voie. Ce chemin qui est le vôtre ne peut être défriché que par vous. Vous serez confronté à vos peurs, vous résisterez, mais avec le soutien de votre courage et à coup de persévérance vous arriverez un jour au bout de ce chemin. Là vous reprendrez votre souffle en regardant derrière et vous n’en reviendrez pas de tout le chemin que vous aurez parcouru. Là vous dérangerez encore, mais pas de la même façon. Les gens vous envieront et vous traiteront de chanceux. 

 Si vous sortiez de votre prison aujourd’hui? Si l’opinion des autres n’avait pas d’importance ni d’influence sur vous? Que feriez-vous? »

« Très bonne question, je ne sais pas vraiment. Je crois que mes rêves sont éteints autant que moi »

« Vous avez raison. Vous n’êtes pas malade du tout. Vous êtes un prisonnier qui a éteint lui-même sa bougie sans s’en rendre compte. Je vais vous recommander à un collègue qui vous guidera dans votre démarche. Il a monté une formation – réussir à partir de soi-  je crois que c’est ça. »

C’est non seulement le meilleur médicament que je peux vous offrir. C’est aussi le meilleur investissement que vous ferez, celui d’investir sur vous.

Vous apprendrez doucement à écouter votre cœur, la source de vos passions, le siège de vos rêves. Là où la flamme de la bougie existe toujours. Doucement vous vous rapprocherez de vos désirs et du coup de votre vie, de vos rêves. Doucement vos pensées et vos actions s’aligneront avec votre cœur et votre confiance s’installera. Vous arriverez à faire sourire votre cœur et faire ce pour quoi vous êtes conçu. 

Une fois que vos actions seront bien alignées avec votre vision intérieure.  Votre flamme sera allumée et allumera aussi les autres. Ce n’est pas vous qui donnerez vie à vos rêves à ce moment. Ce sera vos rêves qui vous auront mis au monde. 

Choisissez-vous dans la vie. Parce que se choisir et donnez vie à vos rêves c’est ça vivre !! » 

Jean-Pierre Gagné

Merci de partager!

3 réflexions sur “Bonjour Docteur”

  1. Cher jean pierre il s’en est passé des choses depuis notre dernier coaching, beaucoup de choses ont bougé (on ne rit pas !) et cet article arrive encore à point nommé, effectivement la sève du printemps remonte et mon âme me dicte et me fait signe encore plus fort de respecter mes choix alors depuis hier je recadre, j’annule des rvs, je décide à ma manière, c’est parti vive le printemps.
    Après l’exercice fait pour ma mère plus les allumettes, il y a eu séparation d’energie avec ma mère, elle s’est senti toute seule et a bien été malade cet hiver toutefois elle a compris bien des choses, et là depuis 8 jours je sens qu’elle bouge bien et avec une energie je dirai une force intérieure propre à elle et mes filles font pareil, quelle richesse cette Vie. J’ai lancé ma première retraite telle que je la veux, je fais confiance j’attirerai les vrais personnes. Merci pour le lien avec françois j’ai suivi toute sa formation, j’y suis encore avec les nouveaux modules ajouter et le dernier coaching fait avec lui qui m’a bien brassé car je repense à zéro mon entreprise ! nouvelle période j’ai fini un cycle démarrage en mars 2010 nous sommes en mars 2018. Hum je me concentre lol

  2. lynda B. Jean

    Et bien c’est en partie ce que j’ai vécu. Ce fut tout un voyage qui m’a semblé d’une longue durée lolll, mais comparativement à ma vie c’est court et cela en valait largement le temps. Me retrouver, rester moi-même dans ce tourbillon de la vie et redéfinir qui je suis et ce que je veux réellement au plus profond de mon être. Ce que je veux Moi et non les autres pour moi ;-). Je sors de cette période grandie, amoureuse à nouveau de la vie, mon dynamiste, ma joie de vivre a rejailli a nouveau, avec en prime une grande sérénité et une joie profonde qui vient de l’intérieur de mon être. Je me suis retrouvée et j’ai retrouvé le goût d’accéder à mes rêves. Tu m’avais donné une piste Jean-Pierre , la dernière fois qu’on s’est vu, cela m’a dé-balancé royalement, je me suis mise a me chercher sur cette voie, qui je le reconnaissais était mon essence pure. Tout cela m’a fait me remettre profondément en question. Mais c’était justement ce que j’avais besoin pour me retrouver intégralement. Je revis, je suis encore plus forte qu’avant car je sais voir plus clairement les rêves qui m’habitent et les faire surgir devant moi. Je n’en reviens pas comment la vie me présente mes rêves à ma portée, depuis que je sais clairement ou je vais. Merci Merci Merci Jean-Pierre!

  3. Wow! C’est tellement vrai…Je suis contente d’être sur le chemin de ma « reconnection ». J’étais exactement éteinte et j’ai osé faire confiance a ce que la vie a mis sur ma route sous la forme d’une méga remise en question: « ma crise de la cinquantaine » et là tout doucement, ma flamme s’est allumée…gratitude pour tout ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page